James Pond 2 Codename RoboCod

Gameboy Advance 

Un jeu de plate-forme extrêmement classique qui se démarque néanmoins par son gimmick totalement improbable.

Vous jouez un poisson. Et c'est un espion. Et il a une armure comme Robocop. Et je sais pas moi, je suis trop vieille pour ces conneries décidément.

 

En effet, en plus de sauter, James dispose d'une [unique autre] action lui permettant d'étirer son torse à l'infini, jusqu'à toucher un plafond. Si ce plafond lui permet de s'accrocher, son corps se repositionnera à cet endroit; et dans le cas contraire il revient à sa position initiale.

En pratique, bien qu'extrêmement originale, cette idée ralenti considérablement le rythme puisque James est totalement inamovible tant qu'il est en extension. Heureusement le level-design en favorisant l'utilisation parcimonieuse de cette capacité ne la rend pas complètement superflue, mais cela sonne plus comme mauvaise trouvaille qu'autre chose, ce qui est plutôt dommage.

Outre que c'est visuellement répugnant, on voit tout de suite que le problème à avoir un personnage s'étirant en ligne droite stricte sur de grandes hauteurs est que l'on ne sait pas du tout où vont situer les objets que l'on va chercher et que l'on va dont être obligé de faire plusieurs fois cette manip' pour obtenir tous les items convoités.

 

A part ça le jeu est esthétiquement d'un mauvais goût caractéristique de l'Amiga dont il provient, et les commandes tout aussi symptomatiques de ce support sont de fait très imprécises, avec un contrôle aérien des sauts exécrable. De la même manière les niveaux sont orchestrés de façon très peu inspirée et terne, ce qui est encore une fois typique des plate-former sur ordinateurs personnels de l'époque. En ce sens, ce portage fait de James Pond 2 le seul jeu de plate-forme pour vieux PC sur console portable (pour ce que ça vaut).

Sans déconner, c'est esthétiquement gerbant.

 

Jouez plutôt à un Mario ou n'importe quel autre bon jeu de plate-forme, sur GBA c'est vraiment pas ce qui manque; très honnêtement, c'est vraiment pas fou.